Architecture : l’art de construire

L’art ne s’arrête pas à la musique ou à la peinture. L’ architecture fait également partie des disciplines qui enrichissent le patrimoine culturel de l’humanité. Ainsi, l’art de la construction, en plus d’embellir les villes et les campagnes, a souvent reflété l’état d’esprit de son époque. Le point avec Jean François Charpenet.

L’ architecture au XIXe siècle

architecture

Afin de répondre aux demandes d’une clientèle bourgeoise désireuse de se démarquer du reste de la population en affichant sa richesse, les architectes du XIXe siècle furent obligés de réinventer l’art de la construction. Ainsi, c’est durant cette période qu’apparut et se répandit la notion d’éclectisme architectural. Les bâtiments construits intégraient alors différents styles, tels que le style moyenâgeux, l’antique, l’oriental ou bien le gothique.

Style rationnel

Néanmoins, cette tendance va petit à petit se raréfier, pour être finalement remplacée par un style beaucoup plus rationaliste, nettement plus en phase avec la mentalité de cette époque. Ce changement fait office de prémices au modernisme européen. Ce tournant radical prend son essor avec Viollet-le-Duc (célèbre architecte français) qui va proposer de renforcer les bâtiments restaurés à l’aide d’une armature en métal, directement camouflée au sein de la structure de l’édifice. Cette nouvelle technique de construction symbolise l’entrée du monde occidental dans l’ère industrielle et va octroyer aux ingénieurs une place prépondérante dans le monde de l’ architecture.

Fonctionnalités de l’ architecture

De ce fait, de nouvelles techniques de construction et de nouveaux matériaux vont voir le jour. Le fer va donc s’imposer comme l’élément le plus utilisé lors de la construction de bâtiments. Son prix, sa simplicité d’utilisation et la facilité de son transport faisant de lui l’élément le mieux adapté à l’évolution des techniques d’architecture, qui favorisaient alors la fonctionnalité d’un édifice par rapport à son style.
À partir de 1890, l’école de Chicago (dont est issu Gustave Eiffel) va généraliser l’utilisation de l’acier, notamment dans la construction des gratte-ciels, initiant une révolution du bâti jusqu’alors sans précédent.

L’ architecture moderne

architecture immobilier

Le mouvement moderne, aussi connu sous le nom de modernisme, fait son apparition lors de la première moitié du XXe siècle sous l’impulsion de la mouvance du Bauhaus. Défini par un décor minimaliste aux lignes géométriques élégantes et ergonomiques, ce mouvement rompt totalement avec les techniques d’architecture du siècle précédent. Cette rupture est illustrée par plusieurs points principaux :

  • l’utilisation de matériaux novateurs, comme l’acier et le béton, qui vont permettre d’ériger des édifices de plus en plus haut grâce à la création de « plateaux libres »,
  • des rapports étroits avec l’industrie, qui apporte des composants standardisés et préfabriqués,
  • une philosophie nouvelle, qui tend vers la pureté des formes et une envie de réaliser uniquement des bâtiments dépourvus d’ornements et de revêtements.

Un certain nombre d’historiens décrivent le modernisme comme étant la résultante de l’évolution des techniques architecturales, tant il est évident que les nouveaux éléments utilisés dans la construction d’édifices ont induit l’invention de procédés d’architecture innovants qui ont concouru à la révolution industrielle. En revanche, d’autres mémorialistes dépeignent le mouvement moderne comme étant une réaction à l’éclectisme, visant à donner une nouvelle idée de l’esthétisme architectural.

L’évolution de l’art de la construction ne s’est bien évidemment pas arrêtée au siècle dernier. En effet, depuis les années 1980, les architectes se sont orientés vers de nouvelles tendances telles que le structuralisme et le poststructuralisme. Ces courants philosophiques ont séduit bon nombre de bâtisseurs, désireux d’expérimenter des lignes architecturales plus naturelles que celles offertes par le modernisme.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *